Page d'accueil:Mémorial mondarji>Nouvelles

Ville rouge en France

 Source:    Auteur:    Temps:2021-05-06 10:47:48 

Réunion de mondani
La réunion de Montargis
Le juillet 1920, Cai Hesen, Xiang Jingyu, Li Weihan et une vingtaine de personnes, tous membres de l’Association d'études pour le renouveau du peuple et de L’Association pour la promotion du travail et des études convoquèrent une réunion au parc Durzy, connu sous son nom historique : « Réunion de Montargis ».
Lors de la réunion, les jeunes discutèrent avec animation les moyens de « transformer la Chine et le monde ». Cependant, des divergences d'opinions sont apparues: Cai Hesen proposa d'créer le Parti communiste et de mettre en œuvre la dictature du prolétariat, tandis que Xiao Zisheng préconisa une révolution modérée utilisant l'éducation comme un outil. Chacune de ces deux opinions eut des partisans, et aucune n'eut un avantage écrasant. Par conséquent, Cai et Xiao écrivirent séparément des lettres à Mao Zedong qui était en Chine en ce moment pour solliciter ses opinions.
La lettre de Cai Hesen à Mao Zedong compte plus de 2700 mots. Plus tard, quand Mao Zedong a édité la Correspondances entre des membres de l’Association d’études pour le renouveau du peuple, il a ajouté un titre de Lettre à Mao Zedong : discussion sur le socialisme; Avocat de la dictature du prolétariat.
Dans la lettre, Cai Hesen a appelé Mao Zedong « frère Runzhi ». Il est d'abord parti de la perspective de clarifier la nature du Parti communiste, soulignant que la création du Parti communiste chinois était un besoin urgent de la révolution chinoise, ainsi qu’ résultat inévitable du développement de la société, de la politique et de l'économie chinoise moderne. Il a écrit: « Je viens de faire une synthèse générale de toutes les doctrines politiques. La solution vraiment appropriée pour transformer le monde contemporain c’est le socialisme, et la Chine ne fait pas exception. Les deux éléments absolument nécessaires au socialisme : la lutte des classes; la dictature du prolétariat ». Il croit que le mouvement de la Révolution prolétarienne a « quatre instruments »: le parti, les organisations ouvrières, les coopératives et les sovièts. « Il faut en premier lieu constituer un parti, un parti communiste – car c’est le Parti qui donne son impulsion au mouvement révolutionnaire, en organise la propagande, détient un rôle d’avant-garde et centralise les luttes. Vu la situation actuelle de la Chine, ce n’est qu’à travers la constitution d’un tel parti que les organisations ouvrières, les associations coopératives, acquièreront une certaine puissance ». Cai espérait également : « mon vœu, c’est que tu prépares notre Révolution d’Octobre. Je suis convaincu que mes dires se confirmeront, c’est pourquoi toi, au pays, tu dois te préparer au plus vite à cette éventualité ».
En raison des contraintes de circulation à l'époque, la lettre de Cai Hesen, écrite en août 1920, n'est parvenue à Mao Zedong qu'en novembre.
Après avoir reçu la lettre, le 1er décembre, Mao Zedong a répondit une lettre de près de 5000 mots à Cai Hesen, démontrant qu’il a accepté l’idée le marxisme et de s’engager sur la voie de la Révolution d'Octobre de Russie. Dans la lettre, Mao s'est opposé à la révolution modérée déclarée par Xiao Zisheng, et a exprimé son profond accord avec la proposition de Cai Hesen.
Cai Hesen, qui était en France à ce moment-là, a écrit une autre longue lettre à Mao Zedong en attendant anxieusement sa réponse. Dans cette lettre de plus de 6000 mots, il a systématiquement et profondément expliqué son proposition de constituer un Parti communiste chinois. Mao a donné un titre de Discussion importante sur le Parti communiste à cette lettre et la ajouté dans la collection Correspondances entre des membres de l’Association d’études pour le renouveau du peuple, documents III.
Cai a clarifié les principales méthodes de la constitution du Parti communiste dans cette lettre. Il a souligné : «l’organisation d’un tel parti, dans le pays, doit se faire clandestinement. Nous n’avons pas besoin de masses inorganisées, nous ne devons pas quitter le monde du travail ». Les camarades doivent croire au marxisme et au communisme. Afin de construire une organisation puissante, Cai a souligné la nécessité du centralisme démocratique et d'une discipline de fer. Il a déclaré: « la direction du Parti doit être maintenir et renforcer. La discipline du parti est une discipline de fer. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons nourrir un petit nombre de camarades extrêmement conscients et organisés pour s’adapter à l'époque de la guerre et entreprendre le renouveau de la nation chinoise ».
En ce qui concerne les méthodes de la constitution du Parti, il estime : « il faudrait organiser un groupe de personnes avec de connaissances en socialisme pour faire de la propagande avec des publications d’une façon clandestine dans divers endroits tels que les instituts, les usines, les fermes et les parlements ». « Si nous parvenons à une entente, je compte fonder, au grand jour, un Parti communiste », a confirmé-il.
L’opinion de Cai Hesen a fortement partagée par jeune Mao Zedong. Le 21 janvier 1921, Mao Zedong a répondit avec animation: « Le matérialisme historique est la base de la philosophie de notre parti ». « Cette lettre est très pénétrante. Je suis tout è fait d’accord avec toi». Il a raconté à Cai la situation dans le pays : « M. Chen Zhongfu et d'autres se sont déjà engagés à l’organisation du Parti ».

Sponsored by www.montargisvr.com. Copyright © 2000-2021 www.montargisvr.com.com All Rights Reserved.